festival du rêve de l'aborigène - digeridoo Airvault - photos

Le Festival Airvault - partie 2 - juillet 2010 -

Retour pour une nouvelle foit au Rêve de l'Aborigène où l'ambiance particulière est toujours au rendez-vous. Ici le temps s'arrête pour trois jours et s'écoule aux rythmes des didgéridoos et autres instruments du monde. Ces quelques images essaient de capter de l'intérieur des scènes intimes, les coulisses et la scène, mais aussi les nombreux enfants.
  • festival airvault rêve de l'aborigène danseuse indienne
  • aborigène danse traditionelle maquillage enfant peintures corporelle
  • festival airvault rêve de l'aborigène festivaliers didgeridoo didgeridous didgeridou


Au milieu de ce site magnifique chacun peut trouver son rythme sans déranger l'autre. Chacun peut s'isoler sans se couper de la musique, du festival, du rêve aborigène. Cela donne naissance à de petites scènes intimes où les familles et amis se retrouvent ensemble pour discuter, pour manger ou boire un thé. C'est aussi des moments où certains se replient sur eux pour méditer en paix.

Scènes d'intimités - Rêve de l'aborigène



Derrière la scène et le spectacle, les coulisses offrent une vision plus intimiste des artistes. Au delà des préparatifs et du trac, c'est l'occasion de prendre le temps de discuter avec eux, de comprendre un peu mieux leurs itinéraires et leurs démarches artistiques. Les coulisses sont aussi les bénévoles et cuisiniers des nombreux stands.

Les coulisses - Rêve de l'aborigène



Depuis les débuts du festival, en 2001, le nombre d'enfants n'a cessé d'augmenter. Certains sont nés "avec le festival" et y viennent chaque année. Ils ont leurs amis et jouissent d'une liberté quasi totale dans un site fait de pays imaginaires et magiques. Toutes ces petites familles contribuent à la taille humaine et familliale de cette rencontre.

Enfants et enfance - Rêve de l'aborigène



Au milieu de ce calme apparent émergent des mouvements artistiques, comme des danseurs suivant une musique lointaine, des masques africains surgissant de nulle part ou encore des festivaliers en transit à travers le site qui sétale sur plusieurs hectares. Quand vient la nuit, des jongleurs illuminent le site avec des bolasses qui tournoient au rythme de la musique.

Le mouvement - Rêve de l'aborigène

Suite page 2 ...

page 1 | page 2
Copyright 2009 - 2011 Regardailleurs| Photographe : graind_argent@yahoo.fr